You are using an outdated browser. Upgrade your browser today to better experience this site.

La domotique gagne en popularité

automatisation
Automatisatie
Automatisation
 
Paul
“UN POTENTIEL ÉNORME POUR L’INSTALLATEUR.” Paul van Hinsberg, Directeur B.E.G. Belgium
Domotique : il fut un temps où les consommateurs se braquaient à la simple évocation de ce mot. Durant de nombreuses années, la dénomination commune attribuée aux différentes possibilités d’automatisation a souffert d’une perception négative - parce qu’elle était trop complexe et/ou trop grande - mais heureusement, les choses commencent à changer. Tout contrôler à l’aide d’un seul bouton offre un confort auquel bon nombre de gens sont sensibles. « Un détecteur de mouvement est un premier pas dans l’anticipation d’un besoin qui peut déboucher sur d’importantes ventes et services supplémentaires », explique Henk Demaeght, Product Manager chez Cebeo.

 

Êtes-vous également abasourdi par les prix actuels de l’énergie ? Si cela peut vous consoler : vous êtes loin d’être le seul. Tout le monde ou presque recherche des solutions pour diminuer ces coûts. Une diminution à prendre véritablement au pied de la lettre. En effet, l’automatisation de l’éclairage est une possibilité pour réduire votre facture d’énergie, mais d’autres applications y contribuent également. Tout commence par de simples détecteurs de mouvement et/ou de présence. Henk Demaeght, (Product Manager chez Cebeo) et Paul van Hinsberg (Directeur de B.E.G. Belgium) nous donnent quelques explications.

 

ÉCLAIRAGE EXTÉRIEUR

Oubliez donc l’époque où la domotique était complexe. Souvent, de telles solutions d’automatisation sont déjà possibles pour un budget relativement limité. « Le contrôle de certaines applications peut être très simple et très accessible », souligne Paul van Hinsberg. « Cela commence souvent par l’installation de plusieurs détecteurs de mouvement. Un exemple bien connu de tous est celui de l’éclairage extérieur qui s’allume lorsque quelqu’un circule dans l’allée d’une maison. Avec Luxomat®, nous disposons d’une vaste gamme d’interrupteurs crépusculaires et de détecteurs de présence et de mouvement. »

“LES DÉTECTEURS DE MOUVEMENT DITS « STAND ALONE » (AUTONOMES) REPRÉSENTENT DÉJÀ UNE BELLE VALEUR AJOUTÉE POUR LE CONSOMMATEUR.” Henk Demaeght, Product Manager chez Cebeo

« Par ailleurs, on retrouve également dans bon nombre de maisons des détecteurs dans les pièces dites calmes, telles que la remise, la cave ou les toilettes », indique Henk Demaeght. « C’est typiquement le genre d’endroits où les enfants et les adultes ont tendance à oublier d’éteindre eux-mêmes la lumière. Les détecteurs de mouvement se substituent aux interrupteurs classiques, tant dans le cadre d’une nouvelle construction que de projets de rénovations, car ils garantissent l’extinction de la lumière. Dans ce cas, on parle de solutions « stand alone » (autonomes) qui offrent une importante valeur ajoutée au consommateur. »

Dali

L’étape suivante consiste à connecter les détecteurs de mouvement et de présence à un système OpenBus. S’il est purement question d’éclairage, le protocole Dali (Digital Adressable Lighting Interface) est le plus couramment utilisé.

« Le protocole Dali présente le grand avantage d’être indépendant de toute marque », poursuit Paul van Hinsberg. « À l’époque, de nombreuses ’marques’ ont bénéficié du label ’compatible Dali’, mais dans la pratique, le résultat était parfois décevant, car tous les systèmes ne communiquaient pas entre eux. Heureusement, Dali a pris le taureau par les cornes et a lancé une nouvelle version dont « l’interopérabilité » des produits de différentes marques fut confirmée par le biais de tests beaucoup plus poussés.

Le site Internet de Dali offre un vaste aperçu de tous les produits certifiés Dali 2 et des (autres) marques avec lesquelles ils communiquent ou non. L’installateur peut ainsi opérer des choix beaucoup plus ciblés. »

B.E.G. propose aussi bien des solutions autonomes (Daco) que des systèmes multi-room (Dali-Link) compatibles avec ce protocole. « Le principal avantage est la flexibilité. Les détecteurs de présence mesurent en permanence la quantité de lumière naturelle « pénètre » dans une pièce. En fonction du résultat, vous pouvez diviser l’éclairage en différents groupes afin d’éclairer différentes parties de la maison de manière appropriée selon l’apport spécifique de lumière naturelle. Ce système simple offre donc des fonctionnalités relativement étendues et est assez facile à installer. »

 

luxomat

 

KNX

Avec le protocole KNX, vous pouvez aller encore plus loin en matière d’automatisation. « Dans les applications résidentielles, par exemple, le protocole KNX est devenu la norme internationale la plus utilisée », indique Henk Demaeght. « La certification neutre et la connexion sécurisée sont garantes d’une qualité de produit élevée. Avec le protocole KNX, vous pouvez, en plus de l’éclairage, contrôler toutes les autres fonctions d’une maison : de la climatisation à l’éclairage de secours en passant par la protection solaire, la ventilation et le chauffage. Il s’agit d’un système domotique complet où le client final peut aller aussi loin qu’il le souhaite. Le protocole KNX est également un système OpenBus, ce qui le rend parfaitement compatible avec Dali, entre autres. »

“LE CONTRÔLE DE CERTAINES APPLICATIONS PEUT ÊTRE TRÈS SIMPLE ET TRÈS ACCESSIBLE.” Henk Demaeght, Product Manager chez Cebeo
automatisering

Afin de mettre en pratique les possibilités infinies du KNX, de solides compétences en programmation sont requises. Un domaine réservé aux spécialistes, pour lequel vous pouvez compter, en tant qu’installateur, sur un excellent soutien de la part de B.E.G. et Cebeo. Et à Paul van Hinsberg de conclure : « Nous faisons de notre mieux pour aider au maximum nos clients, afin qu’ils puissent à leur tour desservir au mieux leurs clients et augmenter leur chiffre d’affaires dans le même temps. »

Retour à dossier Smart Home

 

Contact
Nous utilisons des  cookies
Nous utilisons des  cookies  pour améliorer votre expérience.