You are using an outdated browser. Upgrade your browser today to better experience this site.

EMPRUNTEZ LES ÉCHELLES DE SIEMENS VERS LE CLOUD

Envoyer des données vers le cloud ? De plus en plus d’entreprises le font et elles ont de bonnes raisons de le faire. Siemens propose des solutions adaptées à toutes les applications/installations et à tous les niveaux de connaissances. Quatre spécialistes du célèbre fabricant expliquent les nombreuses possibilités offertes. « Pour nous, la cybersécurité est une priorité absolue. »

siemens cloud

 

« Le cloud nous offre non seulement la possibilité d’enregistrer les données, mais également de les visualiser et de les analyser. Cela peut se traduire par des processus améliorés », clarifie Marlies De Nul, Sales Specialist Automation chez Siemens. « Les constructeurs de machines le font, par exemple, en vue d’un entretien prédictif ou afin d’obtenir des informations sur la capacité des batteries. »

En recourant au cloud, vous pouvez réduire le coût de l’infrastructure physique (serveurs). « Siemens dispose d’une multitude de possibilités pour envoyer des données vers le cloud. En matière de numérisation, on ne peut plus faire marche arrière, et il n’y a de toute façon aucune raison de le faire. Elle vous permet de prévoir de nombreuses tendances, de répondre plus rapidement aux besoins du marché et d’évoluer vers des processus d’entreprise plus flexibles. En outre, le cloud offre également de belles opportunités pour la création d’un écosystème », indique Johan Van den Eede, Sales Specialist Industrial Networks chez Siemens.

 

MQTT

Le transfert des données vers le cloud s’effectue à l’aide de protocoles. L’un des plus utilisés est MQTT, un protocole « léger » qui permet une connexion et communication dans un contexte (non) industriel. « Une fois la connexion établie, les clients envoient des données regroupées par sujet (thèmes) au broker MQTT. De ce fait, un client se transforme en un « éditeur ». Les données peuvent être consultées par les « abonnés » », poursuit Marlies De Nul.

Les principaux avantages du protocole MQTT sont sa grande évolutivité, sa faible bande passante, son mode de communication hautement sécurisé et la possibilité de définir une « qualité de service » via différents niveaux.

Johan Van den Eede, Sales Specialist Industrial Networks chez SiemensMarlies De Nul, Sales Specialist Automation chez Siemens

 

« Le cloud offre de belles opportunités pour la création d’un écosystème. »

 

 

LOGO goes cloud

Intégré dans la machine

Siemens propose plusieurs façons de se connecter au cloud. « La première possibilité est l’« intégration machine », à l’aide de CLP (comme le Logo, le S7-1200 ou le S7-1500) », explique Gregory Putman, Sales Specialist Industrial Networks. « Cela permet d’établir un lien direct avec le cloud intégrant une cybersécurité. Étant donné qu’aucun dispositif supplémentaire n’est nécessaire, le coût est limité. Dans le cas des solutions « intégrées dans la machine », toutes les données sont envoyées très facilement individuellement vers le cloud (par exemple Azure ou MindSphere de Siemens), afin qu’elles y soient analysées. Les possibilités de pré-analyse sont toutefois limitées. »

 

Passerelles IdO

Il existe également les passerelles IdO. « Celles-ci sont notamment utilisées sur des installations un peu plus anciennes que le client ne souhaite pas adapter, mais également dans le cas où des possibilités de prétraitement plus complexes sont nécessaires. Les données sont lues au départ de CLP ou de capteurs, et envoyées vers le cloud. »

Il en existe plusieurs. « Cloud Connect lit très facilement les données, afin de les envoyer individuellement vers le cloud. Cette approche se prête très bien aux installateurs électro qui ont moins d’affinités avec la programmation. Vous avez ensuite les passerelles IdO ouvertes. Elles permettent d’exécuter certaines applications et algorithmes d’IA sur les données au moyen de « dockers ». Ici, le but est notamment de comparer des données (telles que la température, la puissance, le rendement du moteur...) de différentes machines entre elles. Cela peut déjà offrir des informations très utiles avant même que ces données ne soient envoyées vers le cloud. Cette approche nécessite toutefois davantage de connaissances informatiques. »

 

Les passerelles IdO peuvent également être connectées à des moteurs, afin de contrôler différents paramètres. « Ces données sont ensuite automatiquement envoyées vers MindSphere où elles sont analysées afin de déterminer par exemple le rendement du moteur. L’utilisateur final reçoit alors par exemple un signal lorsque l’échéance d’entretien est arrivée. Compte tenu de la flambée actuelle des prix de l’énergie, de telles informations sont toujours les bienvenues. Là encore, l’installateur ne doit pas disposer de connaissances de programmation spécifiques étant donné que les applications Mindsphere sont mises directement à disposition par Siemens. »

Avec LPE (Moteur de traitement local), Siemens dispose d’une solution qui rend le réseau encore plus sûr. « En plus des possibilités de contrôle à distance et de logiciels d’analyse de réseau, LPE offre également toutes sortes d’alertes en matière de cybersécurité », indique Gregory Putman.

connection to cloud

 

Edge

Edge est comparable aux passerelles IdO avec prétraitement. « Différentes applications peuvent être couplées à Edge pour la gestion de l’énergie ou l’accès à distance, par exemple », indique Bart Boumans, Sales Specialist Industrial Communication. « Outre sa puissance, Edge est particulièrement recherché, car il offre la possibilité de gérer plusieurs appareils Edge au moyen d’un système de gestion central. »

 

Application SCADA

SCADA

Au sein de son portefeuille, Siemens propose également des applications SCADA afin de permettre la connectivité au cloud. « Avec SCADA, vous choisissez un système de visualisation de processus innovant et évolutif disposant d’une multitude de fonctions puissantes pour la surveillance des processus automatisés.  SCADA ne nécessite aucun composant ni matériel supplémentaires et est similaire, en termes de système, aux systèmes « embarqués » qui envoient des données directement dans le cloud. Il ne vous faut qu’une licence pour cliquer sur des données spécifiques et les envoyer. Vous pouvez étendre la fonctionnalité en utilisant des options et des « add-ons » pour WinCC version 7.5 ou pour Unified Comfort Panels. »

 

« Nos collaborateurs de service se tiennent à disposition pour apporter leur soutien à chaque étape d’un projet. »

 

Département de service

Outre ces quatre volets techniques, on trouve également le département de service qui conseille les clients et les aide à mettre en œuvre la solution choisie. « Tous les installateurs ne disposent pas d’une expertise « interne » suffisante pour élaborer une solution cloud de bout en bout. Nos collaborateurs de service se tiennent à disposition pour apporter leur soutien à chaque étape d’un projet : de la définition de l’architecture à la configuration et/ou l’entretien et le suivi, en passant par la phase préparatoire. »

Le soutien peut également être apporté par voie numérique. Et à Gregory Putman de conclure : « Les installateurs qui se sont inscrits à des webinaires (où les possibilités sont expliquées plus globalement) font ensuite l’objet de TechTalks hebdomadaires abordant les détails techniques de toutes les solutions et de la configuration. Nous offrons ainsi véritablement une aide de A à Z. »

 


 

retour à CEBEO industry 5

 

Contact
Nous utilisons des  cookies
Nous utilisons des  cookies  pour améliorer votre expérience.